Quelques mythes sur l’assurance habitation

L’assurance habitation. L’une des joies de l’âge adulte auxquelles la plupart d’entre nous sont confrontés, que ce soit en tant que locataire, propriétaire ou copropriétaire. Nous comprenons qu’il est parfois difficile de connaître tous les détails de l’assurance. Nous sommes donc là pour vous aider à distinguer le vrai du faux concernant l’assurance habitation. Voici quelques-uns des mythes courants que nous sommes là pour démystifier :

MYTHE : L’assurance habitation est obligatoire.

FAIT : Au Canada, il n’est pas obligatoire de souscrire une assurance habitation (contrairement à l’assurance auto). Toutefois, le fournisseur de votre prêt hypothécaire, le conseil de la copropriété ou votre propriétaire, si vous êtes locataire, pourrait l’exiger. Même s’il ne s’agit pas d’une réglementation gouvernementale, c’est quelque chose que vous devrez probablement envisager d’acheter.

De plus, même si vous êtes dans une situation où on ne vous l’exige pas, il est fortement recommandé de souscrire une assurance habitation afin d’obtenir une indemnisation en cas de problème.

MYTHE : L’assurance habitation coûte cher.

FAIT : L’assurance habitation n’est pas forcément coûteuse. Il existe différents types de polices d’assurance que vous pouvez souscrire pour vous assurer d’avoir la bonne protection pour vos besoins. TD Assurance vous offre de nombreuses façons de payer votre assurance moins cher. La meilleure façon d’avoir une idée du montant que vous paierez est de demander une soumission ou de lire Comment choisir la meilleure assurance pour votre domicile.

MYTHE : Si vous partez en vacances, votre maison est couverte.

FAIT : Si vous en avez assez de l’hiver et que vous planifiez une semaine dans le Sud, aucun souci, votre maison est protégée. Toutefois, si vous prévoyez quitter votre domicile et le laisser sans surveillance pendant plus de sept jours, cela pourrait avoir des répercussions sur votre protection.

Avec TD Assurance, pour que votre assurance habitation soit valide pendant vos vacances, il faut que quelqu’un vienne vérifier tous les sept jours que votre chauffage fonctionne et qu’il n’y a pas de tuyaux gelés. C’est une bonne idée de communiquer avec votre assureur si vous partez en voyage afin de vérifier que votre maison sera couverte pendant toute la durée de votre voyage.

MYTHE : En tant que locataire, l’assurance habitation de votre propriétaire couvre vos biens.

FAIT : L’assurance de votre propriétaire couvre l’immeuble, mais pas vos effets personnels. Par exemple, si un tuyau éclate, que vos biens sont endommagés par l’eau et que vous n’avez pas d’assurance habitation, vous ne recevrez pas d’indemnisation. L’assurance des locataires est une excellente façon de protéger vos biens. En cas de problème (comme un incendie) qui fait en sorte que vous devez loger ailleurs temporairement, elle couvre également vos frais supplémentaires et de subsistance raisonnables.

Voici quelques renseignements supplémentaires sur l’assurance des locataires et les raisons pour lesquelles c’est une bonne idée de la souscrire.

MYTHE : Avec une couverture de base, tous les types de dégâts d’eau sont couverts.

FAIT : L’assurance habitation de base peut offrir une certaine protection contre les dommages causés par l’eau, selon le type de domicile où vous vivez (maison, copropriété ou immeuble locatif) et votre admissibilité à ce type de protection, mais il est habituellement recommandé de compléter votre protection. Voici des renseignements plus détaillés sur la protection en cas de dégâts d’eau et ce que la protection supplémentaire peut vous apporter.

MYTHE : L’assurance habitation couvre tout ce qui se trouve à l’intérieur de votre domicile.

FAIT : L’assurance n’est pas une solution universelle. En général, l’assurance habitation couvre la structure physique de votre maison, plus ce qui s’y trouve. Mais il y a habituellement des limites à cette protection. Il est préférable de parler avec votre assureur pour bien comprendre ce qui est couvert par votre assurance.

Avec TD Assurance, votre assurance habitation de base couvrirait la perte de votre maison et de vos biens (avec certaines restrictions), votre responsabilité personnelle, ainsi que des éléments comme les dégâts d’eau et les mesures d’adaptation temporaires. De là, vous pouvez toujours souscrire une protection améliorée qui vous offre plus d’options afin de mieux vous protéger.

MYTHE : Les rénovations n’ont pas d’impacts sur votre assurance.

FAIT : Si une fin de semaine vous avez un élan créatif et que vous décidez de peindre votre salle de bain en jaune, cela n’aura pas d’effet sur votre assurance habitation. Toutefois, des travaux plus importants, comme la finition d’un sous-sol ou l’ajout d’une extension, pourraient avoir des répercussions sur votre protection. Avant d’entreprendre des rénovations, assurez-vous de communiquer avec votre assureur afin de vérifier avec lui.

MYTHE : Si votre syndicat des copropriétaires possède une assurance, vous n’en avez pas besoin.

FAIT : Si vous avez acheté un condo, votre syndicat des copropriétaires devrait avoir une assurance pour copropriété, qui couvre les immeubles, les aires communes et le contenu des aires communes. Bien que ce ne soit pas obligatoire (reportez-vous au premier mythe figurant sur cette page), c’est vraiment une bonne idée pour vous d’acheter votre propre police d’assurance des copropriétaires afin de protéger vos biens, d’avoir une assurance responsabilité civile personnelle ainsi que des protections supplémentaires pour votre unité qui pourraient ne pas être incluses dans la police du syndicat des copropriétaires. Vous souhaitez en savoir plus sur l’assurance des copropriétaires? Obtenez des renseignements et apprenez des termes connexes utiles à connaître.

Vous aimeriez consulter d’autres mythes? Découvrez si la couleur de votre voiture influe sur vos primes d’assurance et d’autres mythes courants au sujet de l’assurance auto. Vous pouvez aussi consulter l’assurance habitation 101 ou le Glossaire pour comprendre les termes d’assurance en savoir plus sur l’assurance.