Mythes sur l'assurance auto – Départager le vrai du faux

On entend tellement de différentes histoires de différents conducteurs… C'est important de faire la lumière sur ce qui est vrai et ce qui est faux. Nous avons démystifié les mythes les plus courants à propos desquels nous avons reçu le plus de questions. Renseignez-vous sur les facteurs qui influencent vraiment votre assurance auto. Commençons.

Vrai ou faux?

La couleur de votre véhicule influence votre prime d'assurance.

C'est faux. Cela n'a en effet aucune importance pour ce qui est de l'assurance. Par exemple, un véhicule rouge ne coûte pas plus cher à assurer. En fait, que votre véhicule soit rouge, bleu, noir ou argenté, votre prime d'assurance sera la même.

Une voiture à deux portes coûte plus cher à assurer qu'une voiture à quatre portes.

C'est aussi faux. Votre assurance auto n'est pas nécessairement plus coûteuse si vous conduisez une voiture à deux portes. Dans certains cas, un véhicule à quatre portes peut coûter plus cher à assurer. En effet, lorsqu'une compagnie d'assurance calcule votre prime, elle tient compte de nombreux facteurs, y compris le type de véhicule que vous conduisez (marque, modèle, année), le prix du véhicule, les coûts de réparation, la fréquence des vols et l'historique des réclamations. Elle ne se soucie PAS du nombre de portes de votre véhicule.

Par exemple, la prime pourrait être moins élevée pour un véhicule dont les statistiques démontrent qu'il est moins susceptible d'être volé ou impliqué dans un accident. Aussi, la prime pourrait être moins élevée si le véhicule présente de meilleures caractéristiques de sécurité et de conduite ou s'il est moins coûteux à réparer.

Conseil : Si vous envisagez d'acheter un nouveau véhicule ou qu'un type de véhicule précis vous intéresse, consultez Différences entre les voitures, une analyse du Bureau d'assurance du Canada (BAC). Vous pourrez comparer différents modèles de voiture (en fonction de statistiques précédentes) et voir si une nouvelle voiture pourrait réduire le montant de votre prime. Prenez également connaissance de la liste des 10 véhicules les plus prisés des voleurs au Canada publiée par le BAC chaque année. Elle peut vous aider à choisir un véhicule à faible risque, ce qui devrait aussi vous aider à réduire le montant de votre prime.

L'endroit où vous vivez influence votre prime d'assurance.

C'est vrai. Au Canada, votre prime d'assurance variera en fonction du type de région où vous vivez (urbaine, suburbaine ou rurale) et des risques qui y sont associés. Si, par exemple, vous vivez dans une ville où le taux de vol ou d'accident est plus élevé, vous pourriez devoir payer des primes d'assurance plus élevées en raison du risque important. D'autres facteurs influencent toutefois le calcul de votre prime d'assurance totale. Vivre dans une région à risque élevé ne vous condamne pas à payer un montant de prime d'assurance exorbitant.

Les personnes qui ont moins de 25 ans paient plus cher pour leur assurance auto.

C'est vrai. En règle générale, être jeune ou avoir peu d'expérience de conduite influence le calcul de la prime d'assurance auto d'une personne. Les compagnies d'assurance ont en effet observé que les jeunes conducteurs ont souvent moins d'années d'expérience de conduite que des conducteurs d'autres catégories. Toutefois, en raison de restrictions provinciales, certaines compagnies d'assurance tiennent uniquement compte des années de conduite avec un permis alors que d'autres doivent également tenir compte de l'âge des conducteurs.

N'oubliez pas que les organismes de réglementation provinciaux jouent un rôle important pour déterminer les facteurs qui ont le plus d'effet sur votre prime. D'autres facteurs sont pris en compte, notamment :

  • Votre historique de conduite
  • Le type de voiture que vous conduisez (marque, modèle, année)
  • L'usage que vous faites de votre véhicule
  • Le nombre de personnes qui conduisent régulièrement le véhicule
  • Votre lieu de résidence
  • Le type de protection que vous choisissez
  • Votre cote de crédit (selon votre province)
  • Des facteurs liés au secteur, comme les marchés, l'inflation, les taxes et les règlements.

Les contraventions de stationnement font grimper le coût de votre assurance.

C'est faux. Les contraventions de stationnement n'ont aucune influence sur votre assurance et votre dossier de conduite. Peu importe la raison pour laquelle vous recevez une contravention de stationnement (p. ex., stationnement trop près d'une borne d'incendie ou dans une zone où le stationnement est interdit), elle ne sera pas considérée comme une infraction au Code de la route (infraction liée à la conduite) et n'affectera donc pas votre assurance. Les contraventions considérées comme des infractions au Code de la route sont généralement celles qui influencent les primes. Il s'agit notamment de celles pour les excès de vitesse, la distraction au volant, la conduite dangereuse, etc.

Même si les contraventions de stationnement n'ont aucun effet sur vos primes d'assurance, elles peuvent entraîner des conséquences pour vous si vous avez des contraventions impayées. Si vous ne payez pas vos contraventions de stationnement, on pourrait ne pas vous permettre de renouveler votre permis de conduire ou vos vignettes.

Si vous obtenez une contravention pour excès de vitesse, votre prime d'assurance va augmenter.

C'est vrai (tout dépendant du type de contravention pour excès de vitesse que vous avez reçue). Les contraventions pour excès de vitesse données par la police pour une infraction au Code de la route restent inscrites dans votre dossier de conduite pendant trois ans, ce qui affecte vos primes d'assurance. Toutefois, si vous avez reçu une contravention par radar photo (ou dispositif de contrôle automatisé de la vitesse), vos primes d'assurance ne seront pas touchées, puisque la contravention est donnée au propriétaire enregistré du véhicule en fonction de la plaque d'immatriculation sur la photo.

Vous n'avez pas à payer la franchise si la police affirme que vous n'êtes pas responsable de l'accident.

C'est faux. Même si la police juge que vous n'étiez pas responsable de l'accident, ce n'est pas elle qui déterminer si vous devez payer votre franchise. Chaque province a ses propres règles de détermination de la responsabilité que les compagnies d'assurance doivent respecter. Cela signifie que votre compagnie d'assurance (conformément à la réglementation provinciale) est la seule à déterminer si vous devez payer votre franchise .

Si vous avez un accident aux États-Unis, votre assurance auto ne vous protège pas.

C'est faux. Votre assurance auto est valide partout au Canada et aux États-Unis. C'est donc une bonne idée de toujours avoir avec vous votre certificat d'assurance auto (« carte rose »). Selon votre couverture, votre véhicule et vous devriez être couverts si vous avez un accident aux États-Unis.

Conseil : Si vous envisagez de voyager aux États-Unis et que vous ne comptez pas conduire votre propre voiture, pensez à vous procurer la protection Grande routièreMD. Cette protection s'ajoute à votre propre police d'assurance auto et couvre votre voiture de location pendant que vous êtes aux États-Unis.